Françoise Lavoie-Pilote

francoiseToujours prête à relever de nouveaux défis, elle s’intéresse à l’art sous toutes ses formes. Depuis 2001, Françoise a touché au documentaire, à la fiction, à la publicité, la radio, la photographie et aux installations immersives, interactives. Françoise commence sa carrière par l’entremise de la publicité. Elle passe de Musique Plus, à 6ix degrés, à la Cavalerie, à BLVD puis à OUTAN. Entre 2002 et 2015, elle réalise plus de 21 campagnes publicitaires. Une de ses campagnes sera d’ailleurs sélectionnée par le jury de la prestigieuse publication allemande Lürze’s Archiv.

Parallèlement à ces réalisations publicitaires, elle s’intéresse au documentaire. Elle commence à faire ses armes avec “Quand passe la cigogne” où elle réalise 10 émissions. Puis, elle tourne le documentaire “Passagers/Passengers” pour le 400e anniversaire de Québec. En 2010, elle réalise le documentaire l’AUTISME AU GRÉ DU VENT qui sera en nomination aux Gémeaux. Elle développe actuellement 5 séries pour la télévision avec Michel Van Houtte et Anémone Films. Elle réalise, en 2016, la série ATTAQUES À MAIN ARMÉE, une série avec une signature visuelle forte et surtout contemporaine.

En 2013, elle réalise avec le collectif LEBOVITZ, ROUGE MÉKONG une oeuvre immersive qui sera présentée à la Société des arts technologiques. ROUGE MÉKONG raconte l’histoire de Sarah Lebovitz, une photographe qui tente d’apprendre à AIMER. L’oeuvre sera très bien accueilli par les médias et Odile Tremblay du Devoir parlera du projet comme une force vive créatrice du Québec.

Passionnée pour la photographie et par les voyages, elle se rend en Thaïlande, à Curaçao, au Mexique, au Maroc, à la Havane, au Vietnam, à Maui, Kaui, Big Island et dans l’Ouest américain pour ramener des clichés de la vie d’ailleurs. Elle publie 2015 ses photographies dans les guides de voyage Ulysse.

Rassembleuse, exigeante, minutieuse, sensible, elle mène chaque projet avec sa tête autant qu’avec son cœur. Elle refuse en bloc les solutions faciles et cherche toujours à trouver dans l’image ce deuxième niveau qui parle plus à l’instinct qu’au rationnel.